Au Quotidien – Stimulation de 12 à 24 mois

DÉCOUVRIR LA POSITION ACCROUPIE

  • Placez des jouets sur le sol pour inciter votre enfant à s’accroupir et à maintenir cette position.
  • Assurez-vous que ses pieds sont alignés avec ses hanches et ses genoux.
  • Si votre enfant s’assoit, remettez-le debout pour qu’il refasse l’exercice de s’accroupir. Ses jambes et ses pieds doivent être légèrement écartés pour favoriser son équilibre.
  • S’il est trop fatigué, réessayez plus tard.

S’AMUSER À GRIMPER

  • Encouragez votre enfant en plaçant des jouets à différentes hauteurs, par exemple sur un divan, un lit ou une chaise.
  • Augmentez progressivement la difficulté.
  • Restez tout près pour éviter les risques de chute.
  • Guidez ses mouvements en plaçant vos mains sur ses jambes.
  • S’il éprouve de la difficulté, soutenez son poids en plaçant une main sur ses fesses.
  • Faites-lui prendre appui tour à tour sur chacune de ses jambes, pour qu’il développe ses muscles de façon symétrique.

MARCHER AVEC L'AIDE D'UN ADULTE

Soyez vigilant

Cet exercice ne doit être fait que lorsque votre enfant et capable de se mettre debout seul,  réalise déjà des pas latéraux et est capable de passer d’un meuble à l’autre.

  • Placez-vous derrière votre enfant.
  • Offrez-lui vos mains de chaque côté, à la hauteur de ses coudes.
  • Attention: ses mains doivent absolument être en dessous de la hauteur de ses épaules. 
  • Pliez les genoux pour protéger votre dos.

Cette position est souvent exigeante pour l’adulte. Courage ! Votre enfant sera bientôt assez habile pour passer à une autre étape.

MARCHER AVEC L'AIDE D'UN TROTTEUR

Votre enfant doit pouvoir placer ses mains à la hauteur de ses épaules sur l’objet qu’il pousse.

Cet objet doit être assez lourd pour que votre enfant puisse à la fois s’y appuyer et le déplacer de façon contrôlée. Si l’objet est trop léger, il risque de partir en avant, et votre enfant pourrait tomber.

Pour alourdir un trotteur, utilisez des poids à velcro pour les chevilles ou les poignets, ou fabriquez des poids vous-même. Vous pouvez aussi utiliser un gros sac de riz ou des livres.

ENJAMBER UN OBSTACLE

  • Commencez par de petits obstacles au sol comme un livre de poche ou une boîte de mouchoirs. Vous aurez ainsi les mains libres pour aider votre enfant. Vous pouvez aussi tenir un manche de balai à l’horizontale devant lui, à la hauteur de sa cheville.
  • Pour soutenir votre enfant, placez une main sur ses hanches, et exercez une légère pression vers son pied au sol, dans l’axe de sa jambe. Vous pouvez aussi le faire en plaçant son ventre et l’autre sur ses fesses.
  • Lorsqu’il devient plus habile, offrez-lui simplement une main, en la plaçant à la hauteur de son coude. Votre main doit toujours être plus basse que son épaule.
  • Augmentez le défi progressivement. Proposez-lui d’enjamber un cerceau ou un manche de balai que vous placerez à différentes hauteurs. Prenez soin de ne jamais dépasser la hauteur de son genou. Placez une main sur son ventre et l’autre sur ses fesses.

FRAPPER UN BALLON AVEC LE PIED

  • Pour aider votre enfant, soutenez-le en plaçant vos mains sur ses hanches. Appuyez vers le bas, dans la direction de son pied au sol. Vous pouvez aussi le faire en plaçant son ventre et l’autre sur ses fesses.
  • Tenez sa jambe dans la paume de votre main et guidez son pied pour lui apprendre à frapper le ballon.

LANCER UN BALLON OU UNE BALLE

 

Apprendre dans l’escalier

Soyez vigilant

  • Restez près de votre enfant lorsqu’il est dans un escalier, jusqu’à ce qu’il soit assez habile pour monter et descendre seul (habituellement après 2 ans);
  • Placez-vous derrière lui pour pouvoir le rattraper s’il perd l’équilibre;

MONTER L'ESCALIER À 4 PATTES

Soyez attentif aux mouvements de votre enfant. Par manque d’expérience ou d’équilibre, il pourrait se cogner la tête sur la marche supérieure.

Étape par étape : monter en utilisant ses genoux

Au début, votre enfant pose son genou sur la marche avant de prendre appui sur son pied. En grandissant, il apprendra à poser directement son pied sur chaque marche. Entre-temps, vous pouvez soutenir ses efforts en guidant ses mouvements.

Étape par étape : monter en utilisant les pieds

Lorsque votre enfant devient plus stable, vous pouvez l’inviter à monter les escaliers en s’appuyant sur ses mains et en plaçant ses pieds sur les marches, au lieu des genoux.

Soyez vigilant

  • Apprenez à votre enfant à descendre seulement lorsqu’il sait déjà monter l’escalier.;
  • Restez toujours derrière votre enfant et tenez-vous prêt à le rattraper au besoin. ;

DESCENDRE À 4 PATTES

  • Commencez l’activité tantôt par la jambe gauche, tantôt par la jambe droite. Votre enfant pourra ainsi descendre sans difficulté avec une jambe ou l’autre.
  • Augmentez progressivement le défi en lui proposant de descendre de plus en plus de marches.
  • Incitez votre enfant à descendre en plaçant un jouet en bas des escaliers.

Soyez vigilant

  • Apprenez ce mouvement à votre enfant seulement lorsqu’il peut marcher sans aide.;
  • Attendez aussi qu’il maîtrise la montée et la descente à quatre pattes avant d’aborder cette activité.;
  • Placez-vous toujours derrière votre enfant pour pouvoir le rattraper s’il perd l’équilibre.;

MONTER DEBOUT AVEC LES DEUX MAINS SUR LA RAMPE

 

Soyez vigilant

  • Avant d’apprendre à descendre, votre enfant doit savoir monter debout avec ses deux mains sur la rampe.;
  • Placez-vous devant votre enfant, une marche en-dessous de lui, pour éviter qu’il ne tombe.;

DESCENDRE DEBOUT AVEC LES DEUX MAINS SUR LA RAMPE

Adoptez cette position pour assurer la sécurité de votre enfant et l’aider au besoin.

Monter debout avec une main sur la rampe

Adoptez cette position pour assurer la sécurité de votre enfant et le soutenir pendant la montée.

Descendre debout avec une main sur la rampe

Adoptez cette position pendant la descente pour assurer la sécurité de votre enfant et l’aider au besoin.

Pour l’inciter à utiliser tour à tour chacune de ses jambes, vous pouvez mettre votre main sur le mollet de votre enfant et amorcer le mouvement avec lui. Vous pouvez aussi lui parler pour l’encourager et lui rappeler de changer de jambe.

Chaque enfant a son propre rythme qui dépend de ses intérêts et de son tempérament. En lui procurant un environnement stimulant, adapté et sécuritaire, vous lui donnez les opportunités nécessaires pour se développer.

Comment se développe la motricité fine de votre enfant ?

La motricité fine se développe par étapes. Au fil du temps, votre enfant améliore sa précision et réalise des activités de plus en plus complexes. En observant ses jeux, vous pourrez découvrir la manière dont il se développe et progresse.

De 12 à 18 mois

Votre bébé fête déjà son premier anniversaire. Il s’intéresse au papier d’emballage et il aime le déchirer. Ses gestes deviennent plus précis. Il peut maintenant déposer un objet dans votre main ou dans un contenant, et faire des tours hautes de 3 à 4 blocs.

Il coordonne mieux ses mains. Il stabilise un objet avec une main et le manipule avec l’autre, probablement celle qu’il utilise le plus souvent. Il pétrit et tapote la pâte à modeler.

À ce stade, votre enfant n’est pas encore gaucher ou droitier. Il explore et manipule les objets avec ses deux mains, afin de découvrir laquelle est la plus agile.

Il peut maintenant tenir deux petits objets dans une même main et insérer des pions dans une planche trouée. Il adore toujours les crayons, et il gribouille spontanément.

 

De 18 à 24 mois

Votre enfant développe ses talents en dessin. Il fait maintenant des gribouillis circulaires et arrive à tracer des traits verticaux avec votre aide. Il s’intéresse à de nouvelles activités, comme enfiler des perles sur une corde.

Il arrive maintenant à empiler des blocs avec précision pour construire des tours plus hautes et d’autres constructions simples. Il est capable d’utiliser différents objets comme outils, comme un marteau pour frapper.

Votre enfant cherche aussi à manipuler les contenants et leur couvercle et à les fermer. Il peut tourner les pages d’un livre rigide, insérer des pièces dans une tirelire, faire un casse-tête en bois simple et trier des formes.

À la maison, votre enfant a envie de vous aider. Il aime vous imiter et apprend en participant aux activités de la vie quotidienne.

 

 

apprendre à dessiner

Pour aider votre enfant à développer sa motricité fine

Quelques principes de base

    • Piquez sa curiosité 

Choisissez des jouets colorés ou sonores, ou d’autres objets qui attirent son attention, pour lui donner envie de jouer. Attirez son attention par des bruits ou des mots : « Regarde! », « Oh-oh! », « Mais qu’est-ce que c’est? » Manipulez les objets et les jouets avec émerveillement et partagez votre plaisir avec votre enfant.

Pour éveiller sa curiosité…

  • Rendez l’activité attrayante et amusante, et présentez-la comme une découverte fabuleuse.
  • Créez un espace libre de jouets et de distractions, entre autres, en éteignant la télévision. Montrez-lui une activité à la fois.
  • Installez bien votre enfant pour qu’il puisse jouer, en lui donnant assez d’espace pour bouger.
  • Placez-vous face à lui pour pouvoir jouer avec lui, lui parler, le guider et garder un contact visuel.
  • Laissez lui du temps et observer ses réactions.

Si votre enfant ne s’intéresse pas à l’activité que vous lui présentez, donnez-lui la chance d’explorer. En plaçant le jouet ou l’objet à sa portée, il s’y intéressera de lui-même quand il sera prêt. Vous pouvez aussi jouer devant lui sans l’inviter à vous rejoindre. Il commencera ainsi à apprendre en vous observant, sans ressentir de pression.

RENDRE L’ACTIVITE ATTIRANTE ET LUDIQUE

    • Arrêtez une activité si elle n’intéresse pas votre enfant

Pour votre enfant, le goût de jouer et d’apprendre est relié au plaisir. S’il paraît indifférent à une activité ou s’il montre des signes de fatigue ou de frustration, mieux vaut cesser l’activité et réessayer plus tard. Si vous savez reconnaître et respecter les signes de fatigue de votre enfant, il se sentira en sécurité et en confiance pendant les périodes de jeu. Il cherchera davantage à jouer avec vous et vous demandera plus facilement de l’aide. En jouant pour de courtes périodes avec votre enfant, vous préviendrez sa fatigue et préserverez le plaisir !

    • Partez de ses intérêts et de son niveau de jeu 

Pour déterminer le niveau de jeu de votre enfant, observez-le en action. Vous découvrirez ainsi les activités qui intéressent votre enfant et les défis qu’il semble prêt à surmonter. 

Demandez-lui alors si vous pouvez jouer avec lui. Commencez par imiter votre enfant, puis ajoutez des éléments à son jeu, en lui montrant une nouvelle façon d’utiliser ses jouets. Vérifiez s’il est intéressé. Est-ce qu’il vous regarde ou reproduit vos gestes? Sinon, laissez-lui du temps, il est possible qu’il vous imite plus tard.

Tout peut devenir matière à apprentissage. Par exemple, avec des crayons, on peut gribouiller, nommer les couleurs, les mettre dans un plat ouvert ou dans un contenant avec couvercle, en tenir un ou plusieurs. Plus tard, on pourra les compter, les assembler par couleurs, les transformer en micro et chanter… Vous pouvez utiliser des plats en plastique pour créer un chapeau ou une tour, les placer les uns dans les autres, montrer le plus petit et le plus grand, jouer à associer le bon couvercle à chaque plat ou faire un concert de batterie.

 

Choisir une façon de jouer

1 C’est moi qui dirige

Un enfant adore habituellement être un chef! C’est en choisissant ses jouets, en les manipulant à sa façon et en dirigeant le jeu que l’enfant s’amuse le plus et apprend le mieux. Pour l’accompagner dans ses jeux…

  • Laissez-le choisir son jouet et l’explorer à sa manière.
  • Piquez sa curiosité en lui montrant comment fonctionne son jouet : « Regarde, quand tu appuies ici, le petit canard sort! »
  • Décrivez son jouet par sa couleur, sa texture ou sa fonction : « Oh! Tu as une belle voiture rouge! »
  • Félicitez votre enfant ou jouez avec lui une fois qu’il a commencé, en suivant ses idées et ses décisions.

2 Chacun son tour

  • Attirez l’attention de votre enfant en l’appelant par son nom ou en établissant un contact visuel.
  • Interagissez avec lui par une phrase simple adaptée à son âge, par exemple en lui disant « Que c’est beau! », « Bravo! » ou « À mon tour! ». Vous pouvez aussi faire des sons, par exemple pour imiter le bruit que ferait son jouet : « Boum! », « Vroum! », « Miaou! ». Ces sons le surprennent et l’amusent. Posez-lui des questions simples (« Que fait ton ourson? ») ou donnez-lui de petites consignes (« Lance le ballon! »). Variez les façons de communiquer pour qu’il comprenne mieux le jeu et ses possibilités.
  • Attendez sa réponse. Laissez-lui du temps pour réagir par un geste, un son, un sourire ou un simple regard.
  • Même s’il ne répond pas, poursuivez la conversation par un autre son, une exclamation, une question ou une consigne.
  • Multipliez les échanges autour d’un même point d’intérêt pour l’encourager à communiquer.

3 Je suis capable tout seul

Votre enfant adore faire les choses par lui-même. De cette manière, il développe sa force et ses capacités, repousse ses limites et prend confiance en lui.

Pour favoriser son autonomie…

  • Observez ses efforts, et venez-lui en aide seulement lorsqu’il montre de la frustration.
  • Installez-vous avec lui de manière à commenter ce qu’il fait si vous en avez envie. Parfois, jouer en silence est tout aussi amusant!
  • Encouragez ses efforts.

Ainsi, votre attitude renforcera le plaisir et le sentiment de fierté de votre enfant dans les moments de jeu et d’apprentissage.

Encouragez clairement les efforts de votre enfant plutôt que ses résultats. Dédramatisez aussi les moments plus difficiles. Si votre enfant n’arrive pas à faire une activité, vous pouvez lui dire : « C’est difficile! » ou « Ces blocs sont des coquins, ils glissent tout le temps! » Vous faites ainsi porter la faute d’un échec sur les jouets ou sur l’activité plutôt que sur l’enfant. Montrez à votre enfant qu’il vous arrive aussi d’échouer dans une activité, par exemple en faisant tomber tous les blocs. Il apprendra ainsi que ce sont des choses qui arrivent à tout le monde.

 

Apprendre en jouant

Montrez et répétez

Lorsque votre enfant découvre un nouveau jouet ou une nouvelle situation, il les explore de différentes façons pour en découvrir les possibilités. Il essaie encore et encore, jusqu’à ce qu’il obtienne un succès. Devant un escalier à trois marches, par exemple, il s’exerce sans relâche à monter ou à descendre. Ses efforts et ses réussites lui apportent beaucoup de plaisir.

Votre enfant apprend aussi en observant. Lorsque vous lui montrez comment utiliser un jouet, il reproduit vos gestes. Il cherche aussi à imiter les gestes des autres enfants. Chaque fois qu’il est en relation avec ses frères et sœurs ou avec d’autres enfants, votre enfant apprend. Vous pouvez utiliser ces moments pour encourager ses observations et son apprentissage.

Pour aider votre enfant, vous pouvez aussi placer vos mains sur les siennes et guider ses gestes, ce qu’on appelle la technique de modelage « main sur main ». Lorsque vous utilisez cette technique, prévenez votre enfant que vous allez l’aider.

Surtout, prenez votre temps. Chaque répétition de votre enfant est un petit pas vers le succès.

MONTRER ET RÉPÉTER

Augmentez le défi : choisissez des jeux adaptés à votre enfant

Lorsque votre enfant atteint un succès, il a envie d’en apprendre davantage. Voici quelques façons d’augmenter le défi pour stimuler sa curiosité.

Vous pouvez offrir à votre enfant des jeux de plus en plus complexes, basés sur un même principe. Par exemple, en jouant à enfiler des anneaux sur une tige, votre enfant apprend à orienter un objet par rapport à un autre. Comme la tige est rigide, il peut réaliser l’activité avec une seule main. Un plus petit jouet du même type l’amène à augmenter sa précision. Votre enfant se prépare ainsi à l’enfilage de perles, une activité qui exige de coordonner ses deux mains.

Portez une attention particulière au poids et à la grosseur des jouets. Si ses jouets lui conviennent, il arrivera à bien les tenir dans sa main, à les manipuler avec une ou deux mains ou à les soulever. Il développera ses capacités et son endurance. En revanche, un jouet ou un jeu trop complexe pour lui entraînera rapidement de la frustration et de la fatigue. En portant attention aux réactions de votre enfant, vous pourrez choisir des jeux qui correspondent à ses capacités.

AUGMENTER LE DÉFI – PARTIE 2

Accompagnez votre enfant dans son activité

Différentes parties d’une activité peuvent poser un défi à votre enfant. En l’observant, vous pourrez identifier les aspects difficiles pour lui afin de l’aider au bon moment.

  • A-t-il du mal à s’approcher du jouet?
  • Est-ce difficile pour lui de prendre l’objet?
  • Est-il capable de placer correctement l’objet dans sa main pour le manipuler ?
  • Réussit-il à coordonner ses deux mains?
  • Arrive-t-il à saisir le but de l’activité?
  • Comprend-il la séquence de gestes à accomplir?

Pour que votre enfant devienne de plus en plus autonome, aidez-le seulement lorsqu’il en a besoin. Vous pourrez ainsi mieux apprécier ses progrès.

DONNER DES INDICES

Utilisez des gestes, des mots-clés et des sons

Les gestes, les mots-clés et les sons aident votre enfant à comprendre une activité. Ils soutiennent et renforcent ses apprentissages en clarifiant la tâche à accomplir. Vous pouvez aussi combiner ces différentes stratégies. Par exemple, si votre enfant construit une tour de blocs, vous pouvez répéter le mot « dessus » chaque fois qu’il s’apprête à poser un nouveau bloc, en pointant l’endroit où il peut le déposer. S’il joue à mettre un objet dans votre main ou dans un contenant, vous pouvez répéter le mot « dedans » en désignant l’endroit où mettre l’objet.

Cette technique permet à votre enfant d’associer les gestes aux mots et aux sons, et lui enseigne de nouvelles actions ou de nouveaux concepts. Elle l’aide aussi à se rappeler comment faire une activité.

Augmentez le niveau de précision 

En utilisant des jouets plus petits, votre enfant améliore sa précision dans ses mouvements, entre autres, pour prendre des objets.

AUGMENTER LE DÉFI – PARTIE 1

 

Demandez de l’aide au besoin

Si votre enfant a du mal à développer sa motricité malgré toutes les stratégies que vous mettez en place, faites appel à un professionnel de la santé qui pourra vous aider.

Nous rejoindre

Veuillez nous faire part de toute question ou commentaire et nous vous contacterons dans les plus brefs délais.